Gospel Dream

Les chanteurs de l’ensemble «Gospel Dream»

Créée en 1990, la formation est aujourd’hui la plus active d’un chant liturgique en plein essor depuis la fin des années 90. Ensemble mixte et cosmopolite de chanteurs et musiciens noirs, Gospel Dream réunit cinq ténors, six voix féminines, soprano et contralto, deux chanteurs dans le registre basse, ainsi qu’un pianiste et un trompettiste. Les uns sont d’origine africaine, les autres viennent des Antilles et des Etats-Unis. Sur scène, ils respirent la joie de vivre, avec des voix qui parcourent toutes les nuances, des murmures aux vocalises improvisées, leur concert est conçu pour permettre au public de participer, de témoigner et partager un hymne à l’amour.

L’histoire du Gospel

Le Gospel, musique spirituelle noire, débute au XVIIème siècle, sur la côte occidentale africaine. Pour des raisons économiques, tout un peuple est déporté, vers le Nouveau continent. Arraché à ses cultures ancestrales il est soumis à un cruel esclavage. Soucieuses d’augmenter le rendement, les classes possédantes approuvent le travail d’évangélisation des missionnaires protestants et catholiques auprès d’une population susceptible de s’insurger.

Les noirs adoptent le message du Christ, dans lequel ils se reconnaissent et fréquentent les églises blanches qui deviennent leur premier lieu d’expression. Ils plient la liturgie à leurs habitudes et leur sensibilité , en y apportent les caractéristiques de la musique africaine. Par les prêches exaltés, les  » repons  » improvisés et les hymnes collectifs, ils transforment les cantiques protestants anglo-saxons en Negro spirituals. Cette musique originale racontant la vie et la mort, la souffrance et la tristesse, l’amour et le jugement, la grâce et l’espoir, la justice et la miséricorde va se répandre par sa force et sa beauté, dans le monde entier. L’abolition de l’esclavage ne provoque pas de profonds changements dans la condition des noirs toujours discriminés, mais elle leur ouvre des perspectives nouvelles.

De nombreuses chorales se créent, dans chaque communauté noire et dans chaque quartier. Dans les villes, les Negro Spirituals évoluent pour donner le gospel. Le Gospel délivre un message plus direct que les Spirituals, plus optimiste et plus ancré dans la réalité de la vie quotidienne, il témoigne d’une volonté de tisser des liens étroits, voire familiers entre le monde divin et la société contemporaine. Son expression musicale se modernise sous l’influence de musiques profanes comme le blues, puis le jazz, le rock et d’autres styles musicaux actuels, en réalité plus ou moins dérivés des Spirituals. Le Gospel est en perpétuelle évolution.

Le Gospel en France

De nombreuses chorales se créent, dans chaque communauté noire et dans chaque quartier. Dans les villes, les Negro Spirituals évoluent pour donner le gospel. Le Gospel délivre un message plus direct que les Spirituals, plus optimiste et plus ancré dans la réalité de la vie quotidienne, il témoigne d’une volonté de tisser des liens étroits, voire familiers entre le monde divin et la société contemporaine. Son expression musicale se modernise sous l’influence de musiques profanes comme le blues, puis le jazz, le rock et d’autres styles musicaux actuels, en réalité plus ou moins dérivés des Spirituals. Le Gospel est en perpétuelle évolution.

Le gospel s’implante dans les églises protestantes et catholiques, pour connaître un véritable essor dans les années 90. Les chorales sous l’impulsion de communautés religieuses africaines, antillaises et caribéennes fleurissent en banlieue parisienne. Certaines font preuve d’une véritable créativité et ne se contentent plus de copier leurs sœurs américaines. En France, le gospel est un retour aux sources, une mémoire collective, un hommage rendu aux luttes et aux souffrances des Noirs. C’est un symbole de liberté et d’espoir, portant les valeurs universelles de respect et de tolérance.